Training Citizens : The unusual case of the Boy’s Home of Montreal, 1870-1905

Janice Harvey
Jeudi le 1er septembre 2016 à 11 h

Membre du CHRS, Janice Harvey est une spécialiste reconnue de l’histoire sociale de l’enfance, des femmes et de la pauvreté au Canada. Elle publiera prochainement une monographie importante sur l’histoire des services sociaux protestants à Montréal au XIXe siècle. Par sa présentation inscrite dans la séance « Réformes sociales au début du XXe siècle », elle mettra en lumière le marqueur identitaire de l’âge et les préoccupations entourant la transformations de jeunes bénéficiaires de services charitables protestants (les enfants victimes de pauvreté) en futurs citoyens au tournant du XXe siècle. De cette façon cette historienne réputée contribuera à une réflexion transversale au sein du colloque : l’étude des liens entre âge et citoyenneté.

Lire la suite…

Œuvrer au sein du « département des Questions Sociales »* : Inspectrices du travail et citoyenneté sociale au tournant du 20e siècle

Magda Fahrni
Jeudi le 1er septembre 2016 à 13 h 30

Une des principales spécialistes de l’histoire sociale des femmes au Canada (codirectrice de Canadian Women: A History, 2011), Magda Fahrni s’intéressera à la réalité des inspectrices du travail au tournant du XXe siècle au Québec. Elle éclairera ainsi un pan important des réformes sociales qui sont mises en oeuvre à cette époque d’industrialisation accélérée. Aborder le rôle de certaines femmes dans la conception et la mise en oeuvre de mesures sécuritaires permet de réfléchir différemment aux enjeux de citoyenneté. Car les réformes visent principalement des catégories d’individus qui, bien que reconnus comme travailleurs, sont pourtant exclus de la citoyenneté formelle (les femmes et les enfants). L’intégration du concept de « citoyenneté sociale » permettra de nourrir les débats de cette séance.

Lire la suite…

L’enfance et la fabrique de citoyens français pendant et après la guerre d’Algérie l’Association Jeunesse à Alger et en France (1957-1980)

Yves Denéchère
Jeudi le 1er septembre 2016 à 9 h 30

Professeur à l’Université d’Angers, Yves Denéchère a publié plusieurs ouvrages sur les questions reliées à l’enfance, à la citoyenneté et aux relations transnationales et, à ce titre, est l’un des principaux chercheurs sur ces thématiques. Collaborant de longue date aux réflexions du Centre d’histoire des régulations sociales, il a contribué à plusieurs reprises à faire valoir la pertinence d’étudier les prises en charges de l’enfance dans leur dimension politique. La réflexion qu’il propose sur la transformation des enfants nécessiteux d’Algérie en citoyens français, même au-delà de la période de l’Indépendance, sera un riche apport à cette séance portant sur « Âge et citoyenneté au milieu du XXe siècle ». Elle aura, entre autres, l’intérêt de mettre à profit la méthodologie de l’histoire orale, encore peu mobilisée par les historiens.

Lire la suite…

Pour « un gouvernement jeune et dynamique ». L’abaissement du droit de vote à 18 ans au Québec en 1964

Louise Bienvenue
Andréanne Lebrun
Jeudi le 1er septembre 2016 à 9 h 30

Spécialiste de la jeunesse et de l’éducation, Louise Bienvenue est membre du Centre d’histoire des régulations sociales depuis de nombreuses années. Elle fait aussi partie du comité d’organisation de ce colloque. Avec Andréanne LeBrun, elle participera à la séance « Âge et citoyenneté au milieu du XXe siècle » et analysera pour l’occasion un évènement qui cristallise les transformations survenues dans « l’économie des âges » au cours de cette période, soit l’abaissement de 21 à 18 ans de l’âge du suffrage en 1963. L’angle de l’âge sera donc ici privilégié pour aborder les redéfinitions de la question sociale au cours de cette décennie reconnue comme étant celle de la jeunesse.

Lire la suite…

Immigrant Rights as Civil Rights: Ethnic Mexican Organizations, Catholic Social Services, and the Limits of Title VII

Maggie Jane Elmore
Vendredi le 2 septembre à 11 h

Maggie Jane Elmore, doctorante en histoire à l’University of California, Berkeley, proposera une communication sur les droits civils des migrants d’origine mexicaine dans l’histoire récente des États-Unis. Elle mettra en lumière le rôle inattendu des services sociaux catholiques comme agence d’accueil et d’accession à la citoyenneté pour les migrants, mais aussi comme groupe de pression visant à faire passer une loi en 1986 octroyant un statut légal aux migrants clandestins (IRCA). La question sociale que soulève la migration illégale ne peut pas, pour les militants des associations « ethniques » d’aide aux migrants comme pour l’Église catholique, être disjointe de la pleine citoyenneté. Mme Elmore montre comment la mobilisation militante produit une conception pleine et entière de la citoyenneté sociale, et tente de peser dans les politiques publiques afférentes.
Lire la suite…

L’échec de la démocratie sociale en France ou l’impossible promotion citoyenne par la protection sociale

Patricia Toucas-Truyen
Jeudi le 1er septembre à 15 h

Cette communication repose sur l’hypothèse que l’impossibilité à envisager un traitement global et égalitaire des problèmes sociaux a été et demeure un élément explicatif fondamental de l’incomplétude de la citoyenneté en France. Nous tenterons de vérifier son bien-fondé par l’examen de la mise en oeuvre, puis de l’abandon progressif du concept de démocratie sociale, mis à l’honneur dans le plan de création de la Sécurité sociale en 1945. La réalisation de cette dernière s’est d’abord heurtée à l’impossibilité de mettre en place un système universel de protection sociale. Ensuite, la notion de démocratie sociale a subi, dès 1967 (réforme Jeanneney), un recul sensible, qui s’est accéléré à la fin du XXe siècle, à la faveur de la colonisation du champ de la protection sociale par le discours néolibéral et de l’éclatement du salariat donnant lieu à la précarisation du travail et à la perte d’audience des syndicats. La résurgence de formes de pauvreté a suscité un interventionnisme étatique assistanciel, sans participation des bénéficiaires à la gestion des dispositifs. La voie d’une intégration citoyenne en lien avec la résolution des problèmes sociaux semble avoir été abandonnée.

Lire la suite…