Maggie Jane Elmore

Published on August 22, 2016

Maggie Elmore is a doctoral candidate in US history at the University of California, Berkeley. She’s a former Harry Middleton Fellow in Presidential Studies and a current research fellow at the Bancroft Library. She is currently completing a dissertation, “Claiming the Cross: How Ethnic Mexicans, the Church, and the State Forged an Alliance that Transformed America’s Most Powerful Church, 1923-1986” under the direction of Mark Brilliant. Her scholarship examines how the forging of a church-state partnership between the US federal government and the US Catholic Church impacted ethnic Mexicans – both US citizens and non-citizen residents – and how ethnic Mexicans strategically used that alliance to fight for a more inclusive Catholic Church and US society during the twentieth century. Lire la suite…

Clara Deville

Publié le 11 juillet 2016*

Clara Deville est travailleuse sociale et doctorante en sociologie à l’Université de Picardie Jules-Verne (Amiens). Ses recherches portent sur le phénomène croissant du non-recours aux droits sociaux, où malgré l’octroi de droits, leurs bénéficiaires n’en font pas usage, soit par méconnaissance, soit, le plus souvent, par choix. Ce choix découle d’une nouvelle conception des droits sociaux portée par les politiques sociales dite « d’activation » des bénéficiaires, une hybridation des politiques assistancielles et des politiques d’insertion professionnelle qui est au cœur de la nouvelle question sociale et du renouvellement de la distinction entre pauvres méritants et déméritants, des motifs historiques propres au libéralisme du XIXe siècle.


Entrevue par Cory Verbauwhede, en vue de la communication qui aura lieu le 2 septembre à 11 h intitulée « Le non-recours au RSA : les effets d’une nouvelle conceptualisation de la question sociale sur l’accès aux droits ».


Cory Verbauwhede : Comment en êtes-vous arrivée à vous intéresser au phénomène du « non-recours » aux droits sociaux?

Clara Deville : Je suis travailleuse sociale depuis 2009 et dans le cadre de mon travail j’ai pu constater de près les conséquences des mesures d’individualisation des droits sociaux et d’activation des bénéficiaires telles que le revenu de solidarité active (RSA). Je suis retournée aux études afin de mieux comprendre les effets de ces politiques. Mes recherches dans le cadre de la maîtrise portaient sur des exploitants agricoles de la Gironde dont la récolte et les outils de travail avaient été détruits par la grêle. On leur proposait le RSA, mais ils n’en voulaient pas. C’est ainsi que le concept du « non-recours » s’est révélé comme un fertile champ de recherche permettant de se poser, sous de nouveaux angles, d’anciennes questions ayant trait à l’accès effectif aux droits et à la difficulté de leur mise en œuvre.

Lire la suite…

Les problèmes sociaux et les règles de l’individualité contemporaine

Marcelo Otero
Jeudi 1er septembre 2016 à 15 h

Marcelo Otero, qui vient de publier Les fous dans la cité (2015) est auteur de plusieurs publications importantes sur la santé mentale, l’itinérance et, plus généralement, les problèmes sociaux. Il proposera dans cette communication une vue globale sur l’évolution des sociétés postmodernes depuis une quarantaine d’années, au regard d’une problématique centrée sur la question sociale dans son rapport à l’individualisme contemporain. Il posera de manière synthétique les jalons d’une analyse qui identifie les injonctions contradictoires qui interpellent les individus dans nos sociétés, où « le social » réinventé dans le creuset de l’individualité contemporaine, apparaît tantôt comme une forme d’émancipation, tantôt comme une aliénation.

Lire la suite…

Immigrant Rights as Civil Rights: Ethnic Mexican Organizations, Catholic Social Services, and the Limits of Title VII

Maggie Jane Elmore
Vendredi le 2 septembre à 11 h

Maggie Jane Elmore, doctorante en histoire à l’University of California, Berkeley, proposera une communication sur les droits civils des migrants d’origine mexicaine dans l’histoire récente des États-Unis. Elle mettra en lumière le rôle inattendu des services sociaux catholiques comme agence d’accueil et d’accession à la citoyenneté pour les migrants, mais aussi comme groupe de pression visant à faire passer une loi en 1986 octroyant un statut légal aux migrants clandestins (IRCA). La question sociale que soulève la migration illégale ne peut pas, pour les militants des associations « ethniques » d’aide aux migrants comme pour l’Église catholique, être disjointe de la pleine citoyenneté. Mme Elmore montre comment la mobilisation militante produit une conception pleine et entière de la citoyenneté sociale, et tente de peser dans les politiques publiques afférentes.
Lire la suite…

Le non-recours au RSA : les effets d’une nouvelle conceptualisation de la question sociale sur l’accès aux droits

Clara Deville
Vendredi le 2 septembre 2016 à 11 h

Clara Deville est doctorante en sociologie à l’Université de Picardie Jules-Verne (Amiens). Elle présentera une partie de ses travaux de recherche doctorale portant sur le non-recours aux droits sociaux. Elle traitera ce de ce phénomène croissant, où malgré l’octroi de droits, leurs bénéficiaires n’en font pas usage, soit par méconnaissance, soit, le plus souvent, par choix. Ce choix traduit une nouvelle conception des droits sociaux portée par les politiques sociales dite « d’activation » des bénéficiaires. Cette hybridation des politiques assistancielles et des politiques d’insertion professionnelle est au cœur de la nouvelle question sociale, tout en réactivant des motifs historiques propres au libéralisme du XIXe siècle, distinction entre pauvres méritants et déméritants. Ces nouveaux dispositifs de responsabilisation des récipiendaires d’aides sociales font, dès lors, de la citoyenneté sociale non pas une garantie supplémentaire, mais un critère d’éligibilité qui mène à l’exclusion des dispositifs, renversant les thèses de T.H. Marshall.
Lire la suite…