L’incarcération de l’Autre : prisons, immigrants et citoyenneté à Québec et à Montréal, 1810-1914

François Fenchel
Donald Fyson
Mercredi le 31 août à 10 h 30

François Fenchel est historien et criminologue. Sa thèse de doctorat, portant sur l’histoire de la prison de Montréal au XIXe siècle, en fait l’un des principaux chercheurs canadiens sur cette question. Avec Donald Fyson, Fenchel propose d’étudier un processus paradoxal, celui de l’assimilation des population migrantes à la société canadienne par l’institution carcérale. Privative de droits, la prison vise pourtant, dans son principe, à la fabrique du citoyen responsable et honnête. Par sa visée protectrice et réformatrice, la prison est un des outils d’intégration sociale et civique, qui contraste, par exemple, avec le processus d’exclusion que représentaient les mesures de déportation des immigrants pratiquées au XIXe siècle et étudiées par F. Fenchel et D. Fyson.

Lire la suite…

Consommateur averti, citoyen compétent, individu bien nourri? Alimentation, consommation et nutrition durant les années 1970

Caroline Durand
Vendredi le 2 septembre à 13 h 30

Grâce à son ouvrage récent, Nourrir la machine humaine (2015), Caroline Durand est reconnue comme la spécialiste de l’histoire politique de la construction des normes associées à la bonne alimentation au Canada. Sa présentation s’inscrira dans une séance sur les politiques du corps dans les années 1960 à 1970. L’historienne abordera la question sociale du point de vue de l’alimentation et de la santé et explorera, plus particulièrement, l’évolution des pratiques de consommation à la lumière de nouvelles exigences normatives associées à la compétence citoyenne. Derrière la panoplie de discours normatifs ciblant avec une intensité nouvelle « le consommateur » de denrées alimentaires et l’enjoignant à cultiver sa santé, on peut lire un projet politique et comprendre comment se réorganise le lien entre l’État et le corps de ses citoyens.

Lire la suite…

Policing the Disorderly Migrant on Montreal’s Urban Fringe, 1840-1850.

 Dan Horner
Mercredi le 31 août à 10 h 30

The arrival of thousands of Irish migrants in mid-nineteenth-century Montreal unleashed a wave of popular anxiety in the city with regards to law and order. Migrants were conceptualized in the public discourse as destitute, diseased and prone to violent and disorderly conduct. Montrealers from across the city’s ethnic and partisan divide turned their attention to the institution charged with their protection- the recently established municipal police force- and began to engage in sustained calls for a more forceful and interventionist approach. This paper will examine how the public- through the press and through petitions to the municipal government- demanded a more vigorous policing of the city’s recently-arrived migrants and the city’s western fringe along the waterfront and the Lachine Canal, where many of the migrants lived, worked, or were confined in the emigrant sheds. By doing so, it will contribute to our understanding of how Montrealers were grappling with one of the seismic social transformations that occurred during the middle decades of the nineteenth-century- the acceleration of human migration on a global scale. How did this impact how they perceived the urban landscape and the practice of liberal urban governance?

Lire notre entretien avec Dan Horner