Louise Bienvenue et Andréanne LeBrun

Publiée le 25 août 2016*

Professeure titulaire au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke et chercheure au Centre d’histoire des régulations sociales, Louise Bienvenue est spécialiste de l’histoire du Québec contemporain. Ses publications récentes abordent l’histoire du réseau de protection de la jeunesse aux XIXe et XXe siècles ainsi que l’histoire des collèges classiques. Elle complète présentement une enquête d’histoire orale auprès des anciens de Boscoville (1941-1997), un centre de rééducation pour mineurs. Depuis 2013, elle est aussi directrice de la Revue d’histoire de l’Amérique française.

Andréanne LeBrun est candidate au doctorat en histoire et chargée de cours à la Faculté d’Éducation de l’Université de Sherbrooke. Son mémoire de maîtrise analysait les différents modèles de citoyenneté et de participation politique enseignés dans les écoles du Québec entre 1943 et 1967. Avec le soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et de la Fondation Trudeau, ses recherches doctorales explorent les représentations collectives de la fonction sociale de la jeunesse, et plus particulièrement de l’adolescence, dans les discours psychopédagogiques, médiatiques et politiques entre 1943 et 1985 au Québec. Lire la suite…

Yves Denéchère

Publié le 16 juin 2016*

Yves Denéchère, professeur à l’Université d’Angers et directeur adjoint du Centre de Recherches Historiques de L’Ouest, est un chercheur dont les travaux se situent au croisement entre l’histoire sociale et l’histoire des relations internationales. Depuis quelques années, ses investigations portent sur l’enfance en tant qu’enjeu en période de fin de guerre. Il s’implique également dans le programme de recherche EnJeu[x] de l’Université d’Angers, un programme pluridisciplinaire qui s’intéresse à l’histoire de l’enfance et de la jeunesse. Ce programme, qui s’échelonnera jusqu’en 2019, vise à développer des partenariats internationaux. Dans sa contribution au colloque, il se penchera sur une organisation française, l’Association Jeunesse, qui a agi pendant la guerre d’Algérie pour venir en aide aux enfants dans les rues d’Alger, mais qui avait également comme objectif de ramener ces enfants algériens en France pour en faire des citoyens. Il propose d’analyser les motivations idéologiques et biopolitiques de cette organisation et pour ce faire il met à profit des sources orales.


Entrevue par Noémie Charest-Bourdon, en vue de la communication qui aura lieu le 1er septembre à 9 h 30 intitulée « L’enfance et la fabrique de citoyens français pendant et après la guerre d’Algérie l’Association Jeunesse à Alger et en France (1957-1980) ».


Les thématiques de la citoyenneté et de la mémoire sont au cœur des intérêts de recherche d’Yves Denéchère depuis le début de sa carrière. Que ce soit à travers le rôle des femmes françaises en relations internationales ou à propos de la circulation d’enfants et de réfugiés politiques suite à différents conflits militaires, ses travaux visent à documenter des dimensions souvent négligées de l’histoire politique et militaire et c’est d’ailleurs ce qui l’a mené à faire converger l’histoire sociale et l’histoire de la politique internationale. En s’intéressant aux guerres du second XXe siècle, il peut documenter ses recherches par des entrevues en plus des sources traditionnelles.

Noémie Charest-Bourdon : Décrivez-nous le parcours qui vous a mené à vous intéresser à l’enfance en contexte de guerre.

Yves Denéchère : J’ai commencé par faire de l’histoire très classique des relations internationales, en étudiant l’histoire des rapports entre la France et l’Espagne dans les années 1930. Je suis tombé sur l’histoire d’un homme qui m’a intrigué parce qu’il s’agit d’un des seuls ambassadeurs français à avoir été destitués pendant la guerre d’Espagne. J’en ai fait la biographie. Ce travail m’a mené à m’intéresser aux acteurs et aux personnalités dans les relations internationales. J’ai fait le constat qu’il y avait peu de femmes dans ces arcades diplomatiques et je me suis donc intéressé aux ambassadrices, puis aux femmes dans la construction européenne, là où elles semblaient plus nombreuses.

Lire la suite…

L’enfance et la fabrique de citoyens français pendant et après la guerre d’Algérie l’Association Jeunesse à Alger et en France (1957-1980)

Yves Denéchère
Jeudi le 1er septembre 2016 à 9 h 30

Professeur à l’Université d’Angers, Yves Denéchère a publié plusieurs ouvrages sur les questions reliées à l’enfance, à la citoyenneté et aux relations transnationales et, à ce titre, est l’un des principaux chercheurs sur ces thématiques. Collaborant de longue date aux réflexions du Centre d’histoire des régulations sociales, il a contribué à plusieurs reprises à faire valoir la pertinence d’étudier les prises en charges de l’enfance dans leur dimension politique. La réflexion qu’il propose sur la transformation des enfants nécessiteux d’Algérie en citoyens français, même au-delà de la période de l’Indépendance, sera un riche apport à cette séance portant sur « Âge et citoyenneté au milieu du XXe siècle ». Elle aura, entre autres, l’intérêt de mettre à profit la méthodologie de l’histoire orale, encore peu mobilisée par les historiens.

Lire la suite…

Pour « un gouvernement jeune et dynamique ». L’abaissement du droit de vote à 18 ans au Québec en 1964

Louise Bienvenue
Andréanne Lebrun
Jeudi le 1er septembre 2016 à 9 h 30

Spécialiste de la jeunesse et de l’éducation, Louise Bienvenue est membre du Centre d’histoire des régulations sociales depuis de nombreuses années. Elle fait aussi partie du comité d’organisation de ce colloque. Avec Andréanne LeBrun, elle participera à la séance « Âge et citoyenneté au milieu du XXe siècle » et analysera pour l’occasion un évènement qui cristallise les transformations survenues dans « l’économie des âges » au cours de cette période, soit l’abaissement de 21 à 18 ans de l’âge du suffrage en 1963. L’angle de l’âge sera donc ici privilégié pour aborder les redéfinitions de la question sociale au cours de cette décennie reconnue comme étant celle de la jeunesse.

Lire la suite…