Consommateur averti, citoyen compétent, individu bien nourri? Alimentation, consommation et nutrition durant les années 1970

Caroline Durand
Vendredi le 2 septembre à 13 h 30

Grâce à son ouvrage récent, Nourrir la machine humaine (2015), Caroline Durand est reconnue comme la spécialiste de l’histoire politique de la construction des normes associées à la bonne alimentation au Canada. Sa présentation s’inscrira dans une séance sur les politiques du corps dans les années 1960 à 1970. L’historienne abordera la question sociale du point de vue de l’alimentation et de la santé et explorera, plus particulièrement, l’évolution des pratiques de consommation à la lumière de nouvelles exigences normatives associées à la compétence citoyenne. Derrière la panoplie de discours normatifs ciblant avec une intensité nouvelle « le consommateur » de denrées alimentaires et l’enjoignant à cultiver sa santé, on peut lire un projet politique et comprendre comment se réorganise le lien entre l’État et le corps de ses citoyens.

Au début du vingtième siècle, les conseils sur l’achat des aliments et la saine alimentation s’inscrivaient dans une conception plutôt conservatrice des rôles genrés et visaient souvent les mères et les ménagères. Dans les années 1970, le lexique a changé : de plus en plus, les recommandations et les politiques sur l’alimentation et la nutrition s’adressent aux consommateurs, un groupe qui prend une importance croissante dans les débats publics. En analysant une sélection de publications concernant l’achat et la consommation des aliments, notre communication placera le consommateur et la consommatrice au coeur des débats et des conflits qui agitent les années 1970 et montrera que cette catégorie n’est pas aussi neutre, universelle et apolitique qu’elle n’y paraît.

Lire notre entretien avec Caroline Durand