Un festin de Tantale : La faim, la famine et la formation de la classe ouvrière britannique entre 1830 et 1914

Sébastien Rioux
Mercredi le 31 août 2016 à 13 h 30

Sébastien Rioux, professeur adjoint de géographie à l’Université de Montréal, finalise actuellement une monographie, tirée de sa thèse de doctorat, intitulée Spaces of Distribution: The Political Economy of Food in Britain 1830-1914. Dans cette communication, il propose d’analyser comment la faim a pu constituer, au XIXe siècle britannique, une expérience de classe, constitutive de son identité sociale. À travers cette communication, S. Rioux proposera de s’interroger sur la façon dont le capitalisme régule par la faim le corps ouvrier et le corps social, et comment la lutte pour la survie et l’accès à la nourriture devient, au sein du peuple, une condition première d’exercice de la citoyenneté. L’intérêt de cette approche originale sera également d’apporter les outils de l’analyse géographique d’une part, à savoir les dimensions spatiales des phénomènes de famine, mais aussi de mobiliser les concepts des sciences politiques, cruciaux pour aborder la question de la citoyenneté.

À travers une étude de la faim et de la famine en Grande-Bretagne entre 1830 et 1914, cet essai s’intéresse aux dynamiques historiques de la production des corps, à leur signification en tant que « contradictions vivantes » de l’ordre économique, au rôle de l’État dans la production et la régulation inégale des corps, ainsi qu’à l’importance de ces phénomènes pour comprendre les dynamiques historiques du développement capitaliste et humain en Grande- Bretagne. Je soutiens que le capitalisme est un « festin de Tantale » fondé sur l’exploitation des besoins non négociables du corps humain et, plus spécifiquement, que les processus corporels au coeur des relations sociales capitalistes forment une clé essentielle pour comprendre la notion d’expérience de classe telle que formulée par Edward P. Thompson.

Lire notre entretien avec Sébastien Rioux